Le guide de votre bien-être à domicile

Surmatelas

Actualités

Privation de sommeil : solution pour lutter contre la dépression

Les personnes qui souffrent de dépression ont souvent des problèmes de sommeil, soient elles dorment beaucoup, soient elles ne dorment pas assez. Selon des chercheurs zurichois qui ont étudié la cohérence entre sommeil et dépression, le manque de sommeil pour être bénéfique pour les personnes dépressives. Bien sûr, il s’agit d’une privation de sommeil exprès donc contrôlée. Le principe du traitement est de réveiller le patient en seconde partie de la nuit et de les garder éveillés jusqu’au soir en répétant le processus trois ou quatre fois.

D’après les résultats des chercheurs de l’Université de Zurich, 40 à 60% des patients traités pour la dépression voient un résultat positif dès le premier traitement car ils ont plus de bonne humeur mais cette énergie positive n’est pas permanente car elle ne dure que trois jours environ. Jusqu’ici, il n’y a pas de critère biologique qui permettrait de savoir si un patient réagira positivement au traitement ou pas, toutefois les personnes dépressives présentent une zone hyperactive dans le cerveau, notamment la partie qui contrôle les émotions. Avec cette nouvelle technique, cette zone est plus stable. En effet, la privation de sommeil relâche le n½ud de connexion entre les diverses parties cérébrales et équilibre les sens et les émotions. La personne agit plus rationnellement qu’émotionnellement car la partie qui contrôle les émotions est désactivée et celle qui a le contrôle cognitif est activée.

Pour arriver à ce résultat, les chercheurs ont observée l’activité cérébrale de 12 personnes en bonne santé avec et sans privation de sommeil. Précédemment, la même équipe qui a annoncé cette thérapie a aussi conclu que la prise des antidépresseurs à court terme est plus efficace que la prise à long terme.