Le guide de votre bien-être à domicile

Surmatelas

Actualités

Sommeil : dormir est recommandé mais l’abus est dangereux

Ce n’est plus à prouver, l’insuffisance du sommeil nuit fortement à la santé que ce soit du point de vue physique ou psychique. Mais il est bon aussi de savoir que trop dormir est mauvais pour la santé. En effet, l’abus de sommeil peut augmenter les risques de contracter des maladies chroniques chez les adultes d’âge moyen.

Selon une étude menée par le CDC ou Centers for Disease Control, l’insuffisance de sommeil aussi bien que le sommeil prolongé sont responsables de maladies chroniques graves comme les maladies cardio-vasculaires ou le diabète. Pour arriver à ce résultat, les chercheurs ont effectué le test sur 54 269 hommes et femmes âgés de 45 ans et plus venant de 14 états des Etats-Unis. Les chercheurs ont défini le temps de sommeil insuffisant moins de 6 heures et un temps de sommeil long de plus de 10 heures par nuit. Le temps idéal de sommeil se situe entre 7 et 9 heures de sommeil.

Les effets négatifs d’un sommeil trop prolongé ne sont pas aussi connus que les effets du manque de sommeil pourtant les conséquences sont presque similaires. Si le manque de sommeil est un facteur à risque pour le diabète, trop dormir accentue aussi le diabète tout en provoquant des troubles métaboliques. Les études ont conclu que les gros dormeurs présentaient un risque plus élevé. Un sommeil trop court et trop long augmente aussi les risques d’hypertension artérielle et les maladies cardiaques. Le sommeil prolongé provoque un déclin des facultés cognitives chez les séniors. Les personnes âgées qui dorment plus de 9h par nuit présentent un déclin cognitif deux fois supérieur qu’aux personnes qui dorment normalement. Ce qui est sure, c’est qu’il y a encore beaucoup de chose à découvrir sur les conséquences du sommeil sur notre organisme mais en tout cas, il faut toujours se référer à la norme.

Privation de sommeil : solution pour lutter contre la dépression

Les personnes qui souffrent de dépression ont souvent des problèmes de sommeil, soient elles dorment beaucoup, soient elles ne dorment pas assez. Selon des chercheurs zurichois qui ont étudié la cohérence entre sommeil et dépression, le manque de sommeil pour être bénéfique pour les personnes dépressives. Bien sûr, il s’agit d’une privation de sommeil exprès donc contrôlée. Le principe du traitement est de réveiller le patient en seconde partie de la nuit et de les garder éveillés jusqu’au soir en répétant le processus trois ou quatre fois.

D’après les résultats des chercheurs de l’Université de Zurich, 40 à 60% des patients traités pour la dépression voient un résultat positif dès le premier traitement car ils ont plus de bonne humeur mais cette énergie positive n’est pas permanente car elle ne dure que trois jours environ. Jusqu’ici, il n’y a pas de critère biologique qui permettrait de savoir si un patient réagira positivement au traitement ou pas, toutefois les personnes dépressives présentent une zone hyperactive dans le cerveau, notamment la partie qui contrôle les émotions. Avec cette nouvelle technique, cette zone est plus stable. En effet, la privation de sommeil relâche le n½ud de connexion entre les diverses parties cérébrales et équilibre les sens et les émotions. La personne agit plus rationnellement qu’émotionnellement car la partie qui contrôle les émotions est désactivée et celle qui a le contrôle cognitif est activée.

Pour arriver à ce résultat, les chercheurs ont observée l’activité cérébrale de 12 personnes en bonne santé avec et sans privation de sommeil. Précédemment, la même équipe qui a annoncé cette thérapie a aussi conclu que la prise des antidépresseurs à court terme est plus efficace que la prise à long terme.

Bien-être : un capteur Bluetooth pour surveiller le sommeil

Depuis l’arrivée des smartphones et des tablettes numériques, nous avons accès à d’innombrables applications mobiles censées améliorer notre qualité de vie. Parmi les dernières arrivées sur le marché, Beddit Sleep Tracker est un capteur Bluetooth ultrafin à installer sous les draps pour contrôler le sommeil.

Un sommeil de qualité

Avant, il fallait porter un appareil ou installer le portable sous l’oreiller pour garantir l’efficacité des applications. Avec son capteur Bluetooth, l’entreprise californienne Beddit offre une solution simple et facile d’utilisation : sous forme de ruban, le Beddit Sleep Tracker effectue un compte-rendu complet sur l’évolution du sommeil avec l’aide d’une application dédiée. En outre, l’appareil permet de surveiller la qualité du sommeil, le rythme cardiaque, la cadence respiratoire, les mouvements durant la nuit, les cycles de sommeil, les ronflements et l’environnement de la chambre (lumière ou bruits). Le traqueur offre également des conseils de bien-être personnalisés, un accès à l’historique de sommeil et un partage des données sur les réseaux sociaux.

Une performance intéressante

Si les précédents appareils de monitoring de sommeil de type Jawbone UP et Fitbit Flex utilisent un accéléromètre, le capteur de Beddit est un appareil révolutionnaire car il est doté d’une balistocardiographie plus efficace pour mesurer les rythmes cardiaques et respiratoires.

D’autres trackers intelligents

Toujours dans cette course à la technologie de pointe, le site Mobiheathnews.com rapporte également que Bam Labs est en train de mettre au point un tracker de sommeil à base de balistocardiographie. Il s’agit d’un surmatelas innovant capable de surveiller le rythme cardiaque, la respiration et les mouvements lors du sommeil. Plus impressionnant encore, le surmatelas est capable de faire un diagnostic de l’apnée du sommeil.

Qualité du sommeil : place à la nudité !

Ces derniers jours en France, le thermomètre affiche des températures négatives. Pour éviter l’hypothermie caractéristique des nuits hivernales, nous sommes obligés d’avoir recours à des solutions pratiques et efficaces comme les surmatelas chauffants ou les bouillottes pour prétendre à un bon sommeil réparateur. Dans la catégorie des astuces, des scientifiques britanniques conseillent aux femmes de dormir complètement nues pour améliorer la qualité du sommeil.

Il s’agit d’une recherche parue dans l’édition anglaise de Cosmopolitan qui rapporte que les femmes seraient plus à l’aise en dormant nue. Cette solution est tout autant efficace pour les célibataires que pour les mariées. De son côté, Jennifer Landa, auteur de The Sexy Drive Solution for Women, les pyjamas, shorts ou culottes ne sont pas très sains pour l’anatomie féminine sujette aux infections et autre bactéries qui prolifèrent dans les tenues de nuit.

Une chaleur maîtrisée

D’après Natasha Turner, experte et auteur de The Hormone Diet, la chaleur est néfaste pour notre organisme car elle empêche les hormones anti-âge d’agir correctement. En plus de réduire la température des radiateurs, dormir nue élimine une couche de chaleur et cette baisse de température est favorable à l’hormone de croissance responsable de la régénération cellulaire.

Retrouver la confiance en soi

Enfin, le fait de se coucher dans le plus simple appareil permet de retrouver une confiance en soi. Pour les personnes en couple, cette attitude crée un contact direct et permet ainsi de raviver la libido. Donc, même s’il fait un froid de canard, il vaut mieux se faufiler toute nue sous la couette pour encourager l’appétit sexuel et ainsi améliorer la qualité du sommeil

Confort : comment adopter les literies des hôtels de luxe ?

Depuis quelques temps, les hôtels misent sur la qualité de leur literie luxueuse pour satisfaire leur clientèle et augmenter la fidélisation. Avec les avancées technologiques, il existe actuellement des modèles de lit hautement performants qui peuvent également être utilisés à la maison.

Miser sur l’expérience

Pour les séjours à l’hôtel, il est important d’avoir accès à une literie de bonne qualité pour prétendre à un bon sommeil et éviter les problèmes de dos et d’articulations. Dans le IXe, l’hôtel de Nell du groupe Charm and more a fait appel aux savoirs faires d’une société américaine spécialisée dans la création de matelas depuis 1881. Ainsi, leurs matelas en latex et antibactériens font 67 cm de hauteur et sont dotés d’un surmatelas mobile. Il y a également tout une gamme d’oreillers : « ferme en flocons polyester », « mémoire de forme ergonomique », « 90 % duvet d'oie » ou « relaxation antistress ». Chez Atmosphères, rue des Écoles, les clients ont accès à une literie Highlands Palace de la maison Nid d'Or doté de matelas avec 650 ressorts ensachés individuels.

Des modèles similaires

Pour ceux qui veulent continuer l’expérience de la nuit passée à l’hôtel, il existe quelques marques qui proposent des modèles de literies de haute qualité comme le modèle « Constellation » chez Simmons qui équivaut à l’ensemble « Beauty rest » de la suite du Lutetia réalisée par les frères Campana. A Paris, la literie Stearns & Foster du groupe Four Seasons peut être commandée à la boutique de l'hôtel George V.

Du côté des créateurs

Parmi les griffes de designers accessibles sur le marché, le modèle « John-John Bed » de Jean-Marie Massaud est tout en cuir et dispose d’un système à lattes avec support lombaire réglable. Pour finir, le lit « Altoletto » de Giulio Cappellini a une base en métal, une tête de lit en bois laqué ou revêtue de tissu et double plan de repos.

Hiver : des moyens simples pour lutter contre le froid

Pour les personnes sensibles, les changements de températures peuvent devenir de véritables moments de détresse. Pour mieux les aider à passer le cap, il existe quelques solutions très abordables.

Des produits high-tech

Avec la grande avancée technologique, il est temps d’oublier les vieilles chaussettes, les éternelles bouillottes et les innombrables piles de couverture. Pour les adeptes du cocooning, il existe divers appareils révolutionnaires conçus pour améliorer le sommeil. Parmi les derniers nés figure le surmatelas chauffant.

Pour mieux satisfaire ses utilisateurs, cette nouvelle génération de surmatelas est dotée d’un système thermo-réglable qui permet de contrôler la température du lit. Cette commande aide vraiment dans le perfectionnement du sommeil qui a besoin de la bonne température : une trop forte chaleur pourrait perturber le cycle du sommeil et provoquer des troubles incessants car le corps humain dispose d’un mécanisme naturel qui réduit la température corporelle lors de l’endormissement. Par ailleurs, il est également intéressant de pouvoir réguler la température du lit suivant celle de l’extérieur, l’état de santé (frilosité, sueur abondante, mauvaise circulation sanguine, etc.) et l’environnement intérieur (chauffage collectif).

Des matériaux choisis

Parmi les produits disponibles sur le marché, le Climsom est un ensemble de sur-matelas en coton traversé par de fines tubulures de silicone, et relié à un thermo-contrôleur. Pour garantir la sécurité des consommateurs, il n’existe aucune résistance et la température est réglable entre 18°C et 48°C.

Une température réversible

Doté d’un système de température modifiable, le Climsom peut être utilisé comme climatiseur en été. Pour une meilleure utilisation, il est conseillé de le placer sous le drap housse ou l’alèse.

Une rentrée sous le signe du renouveau

Au retour des vacances, il est important de dresser une liste de bonnes résolutions pour la rentrée. Parmi les plus essentielles figurent le renouvellement de la literie Que ce soit pour le matelas, les linges de lit ou autres oreillers confortables, les tendances de cette année sont marquées par le style classique.

Le lit idéal

Pour mieux choisir le lit et le matelas qui va avec, il vaut mieux se renseigner dans les boutiques qui disposent de « salon d’essayage ». Chez Le Lit National du Trocadéro à Paris, il s’agit déjà d’accueillir la clientèle dans un cadre très doux pour plus de détente. Toutes les conditions d’essayage des lits permettent de mieux choisir entre la fermeté, l’épaisseur et les matières utilisées. Pour Christine Péjaudier, directrice de la société, « La première impression est souvent la bonne. Il s'agit de parler d'abord de confort et de sensation. La technique ne vient qu'après ». Pour ce qui est de la fabrication sur-mesure de lits et matelas traditionnels en laine, la responsable ajoute : « Nos clients demandent de plus en plus de hauteur. Ils ont envie de quelque chose de douillet et aiment désormais ‘‘monter'' dans leur lit. Nous travaillons donc le surmatelas pour obtenir un ‘‘accueil'' encore plus moelleux ».

Un choix high-tech

Chez d’autres marques spécialisées dans la conception des gammes de literie, les progrès technologiques sont les bienvenus. Parmi elles, Treca et Pirelli utilisent le Body Scan, un logiciel constitué de matelas test avec capteurs qui permet de localiser les points de pression de chacun et d’en déterminer le profil de la literie idéale.

L’entrée en jeu des designers

Puisque le lit est la véritable pièce maitresse de la chambre à coucher, il vaut mieux le choisir en fonction de nos gouts et de nos attentes. Pour mieux nous satisfaire, les designers proposent des modèles inspirés du traditionnel canapé. Créé pour Poltrona Frau, le John-John Bed, de Jean-Marie Massaud dispose de coussins en cuir à la tête de lit pour rappeler le dossier du canapé. Chez Jasper Morrison, le Superoblong pour Cappellini fait fureur tandis que le lit Egos est un véritable « cocon » avec de grandes oreilles protectrices.

Journal officiel : une note d’interdiction des textiles en « tissu céramique »

Dans son édition du 26 août 2012, le journal officiel contient une note qui interdit toute campagne publicitaire sur les vêtements et textiles à base de « tissu céramique ». Ceci fait suite à trois décisions de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm) évoquées le 11 juillet 2012.

Cette décision touche en particulier trois sociétés françaises. La première est spécialiste en surmatelas, oreillers, couettes et autres protections de literie à base de « Fjord bio-céramique ». En évoquant leurs effets sur les douleurs articulaires, l’entreprise n’a pas apporté des preuves concrètes. Selon le Journal officiel numéro 198, il s’agit des « Décisions du 11 juillet 2012 interdisant, en application des articles L. 5122-15 et R. 5122-26 du code de la santé publique, la publicité pour un objet, appareil ou méthode présenté comme bénéfique pour la santé lorsqu'il n'est pas établi que ledit objet, appareil ou méthode possède les propriétés annoncées ».

La deuxième société propose des vêtements en « tissu céramique » qui permettent de renvoyer « l'énergie émise par le corps appelée infrarouge lointain » pour améliorer l’ « accélération du flux sanguin ce qui permet[trait] un meilleur transport de l'oxygène aux muscles ».

La troisième entreprise utilise les biocéramiques pour renvoyer la chaleur du corps à la surface de la peau. Le processus fait appel aux fauteuils, coussins, matelas et ceintures chauffantes en « céramique textile » afin de générer des « pertes centimétriques records, comparables à celles obtenues après une liposuccion: jusqu'à 12 cm à la taille [...], jusqu'à 8 cm au niveau des fesses [... et] jusqu'à 10 cm au niveau des cuisses »